Accueil > Magazine > Info + > Plan antigaspillage : « Manger c’est bien, jeter ça craint »

Info +

Plan antigaspillage : « Manger c’est bien, jeter ça craint »

07/01/2013

Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire, a annoncé un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire. Une campagne de sensibilisation vient d’être lancée et un comité de pilotage national réunissant tous les acteurs de la chaîne alimentaire a été créé afin de proposer des mesures concrètes d’ici juin 2013.


Un rapport de la FAO de mai 2011 indique ainsi qu’un tiers des aliments produits dans le monde, soit environ 1,3 milliard de tonnes, est perdu ou gaspillé. L’Ademe estime que le gaspillage alimentaire domestique en France représente 20 kg par an et par habitant, dont 7 kg d’aliments encore sous emballage, soit au total 1,2 million de tonnes de nourriture.

La Commission européenne a mené une étude à l’échelle européenne et estime le gaspillage alimentaire tout au long de la chaîne à environ 190 kg par an et par Européen, la France se situant en dessous de la moyenne à environ 150 kg. Aux deux extrêmes, les Pays-Bas sont à environ 580 kg, la Grèce à 50 kg, l’Allemagne se situant aux environs de 130 kg, l’ensemble de ces chiffres étant des estimations.
Pour toutes ces raisons, le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a engagé un travail de réflexion avec l’objectif de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % en 2025, selon l’ambition affichée par le Parlement européen. Un comité de pilotage national réunit tous les représentants de la chaîne alimentaire — syndicats agricoles, industriels, interprofessions, fédérations agricoles et agroalimentaires, distributeurs, restauration, associations d’aide alimentaire et de consommateurs.

Le ministère a également lancé une campagne de sensibilisation auprès des communautés en ligne avec des visuels ludiques et décalés : “Qui jette un oeuf, jette un bœuf”, “N’en perds pas une miette, finis ton assiette”, “J’aime la nourriture, je la respecte”.
Des visuels destinés à être partagés sur les réseaux sociaux par les enfants, adolescents, mamans, jeunes adultes… Des affiches et des cartes postales, des sets de table en papier seront bientôt disponibles dans les cantines scolaires et la restauration d’entreprise grâce à l’engagement de tous les partenaires du ministère sur le thème “Manger c’est bien, jeter ça craint !”

ZOOM

Les pistes de travail déjà identifiées

Pour la grande distribution : développer la vente promotionnelle différée (j’achète 3 pour le prix de 2 mais je peux retirer le 3e plus tard) et la vente à l’unité déjà pratiquée par de grandes enseignes sur les produits d’entrée de gamme (les marques distributeurs).

Pour les marchés : généraliser à l’ensemble des Marchés d’intérêt national, là où c’est économiquement et techniquement viable, les chantiers d’insertion qui existent dans 7 MIN et un marché international, qui permettent de récupérer les invendus de produits frais et de les recycler dans le circuit de l’aide alimentaire.

Pour les consommateurs : sensibiliser et informer, pour acheter des quantités adaptées, mieux interpréter les dates de consommation (DLC, DLUO), mieux ranger son frigo, savoir cuisiner
les restes… Avec un site Internet dédié et des campagnes de sensibilisation.

Pour la restauration collective : mettre en oeuvre des opérations pilotes dans des cantines de collèges, des restaurants sociaux et des restaurants d’entreprises, avec une évaluation chiffrée des résultats obtenus après quelques mois, et ajuster la préparation des repas aux besoins réels.


A lire sur Alimentation.gouv.fr :

Le dossier spécial gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire ailleurs sur le Web
Découvrez les programmes, initiatives ou associations qui ailleurs sur le Web participent à la lutte contre le gaspillage alimentaire.