Accueil > Panorama-IAA > Enjeux > Les entreprises > Les entreprises agro-alimentaires : en France, en Europe et dans le (...)

Les entreprises

Les entreprises agro-alimentaires : en France, en Europe et dans le monde

17/10/2012

Les entreprises agroalimentaires en France

Une structuration en taille d’entreprises voisine de celle des autres secteurs industriels où prédominent quelques groupes de sociétés de taille importante
L’examen de la répartition des entreprises (en unités légales) selon les effectifs de salariés [1] Principales caractéristiques au niveau groupe selon la tranche d’effectifs salariés, traitement Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt/Bureau des industries alimentaires montre que pour l’ensemble du secteur industriel, ce sont les micro entreprises [2] qui dominent : 88% en moyenne (artisanat commercial inclus). Le secteur des industries alimentaires et celui des boissons est quant à lui constitué à 90,5% de micro entreprises.
Les entreprises de plus de 250 salariés représentent dans tous les secteurs industriels moins de 1% des entreprises, hormis dans l’industrie automobile. Les secteurs de l’industrie alimentaire et de la fabrication de boissons se situent à un taux de 0,5% mais ces entreprises représentent 37% des effectifs salariés, réalisent 50% du chiffre d’affaire et 65% du chiffre d’affaire à l’exportation des industries agroalimentaires [3]. (IAA).

Répartition des effectifs selon les secteurs industriels (Source INSEE, Caractéristiques comptables, financières et d’emploi des unités légales en 2010)

En Europe : les petites et moyennes entreprises agroalimentaires majoritaires

De manière générale, dans l’ensemble des États membres, les petites et moyennes entreprises (PME) (de 10 à moins de 250 salariés) sont largement majoritaires dans le secteur agroalimentaire.

Concernant les IAA, la répartition du pourcentage d’entreprises de plus de 20 salariés par rapport au nombre total des IAA selon les classes d’effectifs dans les différents pays de l’Union européenne (graphique 1) est comparable pour la classe de 20 à 49 salariés : de l’ordre de 27% .
Concernant, les établissements de tailles intermédiaires et les grandes entreprises, le Royaume-Uni se distingue en Europe en raison de la présence de groupes classés parmi les premiers groupes agro-alimentaires mondiaux : Unilever (alimentaires, boissons), Diageo plc (spiritueux) et SABMiller plc (bière) (source : rapport d’étape « Les industries agroalimentaires », janvier 2012, Inspection générale des finances – Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux).

Distribution des industries agricoles et alimentaires par classe d’effectifs à partir de 10 salariés, dans les principaux Etats-Membres

(en % du total des entreprises de plus de 10 salariés) – Données Eurostat 2005

Le classement mondial des industries agroalimentaires : les sociétés françaises à partir du 10ème rang, mais parmi les premières dans les secteurs du lait et celui des spiritueux.

Dans le classement 2010, 4 groupes agroalimentaires européens se placent dans le top 10 des groupes agroalimentaires mondiaux, dont deux placés en première place : Nestlé et Unilever Group. Les 6 principales sociétés mondiales figurant dans le peloton de tête en 2010 sont les mêmes qu’en 2008, hormis le transformateur de viandes brésilien JBS qui se situait en 15ème place en 2008 et figure pour la 1ère fois en 2010 dans le top 10 (7ème place). Ces entreprises agroalimentaires d’envergure mondiale sont à la tête de nombreux sites industriels en France, plus de 70 sites pour le top 10, représentant de nombreux emplois.

Parmi les nouveaux entrants français dans le top 250, figure la coopérative bretonne : Triskalia (alimentation animale, abattage, transformation de volaille, de viande bovine, de viande porcine, produits laitiers, transformation de légumes, plats cuisinés).
Les premiers groupes français du classement mondial des entreprises agro-alimentaires sont le groupe Danone en 10ème position, puis le groupe Lactalis en 20ème position.
Dans le classement européen, on retrouve le groupe Danone en 4è position et Lactalis en 8ème mais aussi Pernod Ricard en 12ème place, Bigard SA en 17ème place et SODIAAL en 19ème place.

Dans certains secteurs, les entreprises françaises se situent en toute première place. Dans le secteur laitier, Lactalis et Danone occupent respectivement la deuxième et troisième place dans le classement mondial de ce secteur.
De même, dans le secteur des spiritueux, Pernod Ricard est le deuxième groupe mondial après le britannique Diageo plc.

Classement mondial selon le chiffre d’affaires depuis 2008 des groupes du secteur agroalimentaire et boissons et classement des 10 premiers groupes français en 2010 (Source : Deloitte - Les champions industriels des produits de consommation 2012, 2011, 2010, traitement MAAF/BIAA )

Parmi les 20 premières entreprises et groupes agroalimentaires champions de France en termes de chiffre d’affaire et de résultat net, on note la présence de 5 entreprises ou groupes étrangers : Nestlé, Kraft Foods, Cargill, Unilever et Coca-cola (source : RIA, oct 2011) qui représentent 74 sites industriels répartis sur toute la France. (sources : sites internet des entreprises).

A l’inverse, les entreprises françaises s’implantent fortement à l’étranger au plus près des zones de consommation. Ainsi, le ratio des chiffres d’affaires des filiales à l’étranger sur les exportations des groupes français internationalisés est d’environ 12% pour les IAA (hors boissons) en 2009, au deuxième rang derrière le secteur « cokéfaction et raffinage » [4].

Les coopératives agricoles : 3 groupes coopératifs parmi les 10 premières IAA françaises
En 2010, les organismes coopératifs employaient 6,4% des effectifs salariés des IAA et contribuaient à hauteur de 6,3% à la valeur ajoutée du secteur des IAA (source INSEE – ESANE, retraitement SSP).
Depuis plusieurs années ont émergé des groupes coopératifs formés d’une société-mère à statut coopératif pilotant plusieurs filiales soumises au régime des sociétés commerciales. Afin d’améliorer leur position sur la scène internationale, de nombreuses opérations de concentrations mais également de prises de participation dans des sociétés étrangères se sont opérées (par exemple, en 2011, la coopérative basque Lur Berri est entrée au capital du groupe islandais Alfesca – maison mère de Labeyrie - à hauteur de 34%).
Trois groupes coopératifs sont classés dans le top 10 des IAA françaises : SODIAAL Union, Terrena et AGRIAL.
Le groupe SODIAAL, premier groupe coopératif français dans le domaine des produits alimentaires est passé de la 101ème place mondiale en 2009 à la 66ème en 2010. Le rachat en 2011 par le groupe, de la société Entremont devrait conforter son classement dans le palmarès mondial 2011.

Notes

[1] Source : INSEE – ESANE 2010 - Entreprises –

[2] Depuis 2008, les entreprises sont classées en 4 catégories : - les micro entreprises : entreprises de moins de 10 personnes et qui ont un chiffre d’affaires annuel ou un total de bilan n’excédant pas 2 millions d’euros, - les petites et moyennes entreprises (PME) : entreprises de 10 à moins de 250 personnes et qui ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 50 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 43 millions d’euros, - les entreprises de taille intermédiaire (ETI) : entreprises qui n’appartiennent pas à la catégorie des PME et occupent moins de 5000 salariés et ont un chiffre d’affaires annuel n’excédant pas 1500 millions d’euros ou un total de bilan n’excédant pas 2000 millions d’euros - les grandes entreprises : entreprises n’étant pas classées dans les catégories précédentes.

[3] Le secteur des IAA regroupe les industries alimentaires et la fabrication de boisson

[4] Douanes et INSEE (enquête Outward FATS 2009)