Accueil > Magazine > Dossiers > Sport et enseignement agricole : des valeurs partagées > 3 questions à Hervé Savy, doyen de l’inspection de l’enseignement (...)

DossierSport et enseignement agricole : des valeurs partagées

3 questions à Hervé Savy, doyen de l’inspection de l’enseignement agricole

03/04/2012

3 questions à... Hervé Savy, doyen de l’inspection de l’enseignement agricole « Des valeurs collectives partagées, de la solidarité et de la joie de vivre ! »

Comment expliquez-vous le succès que rencontre la pratique du sport dans l’enseignement agricole ?

L’éducation physique et sportive fait partie intégrante des cours, les élèves ont par ailleurs la possibilité de pratiquer différents sports dans le cadre de l’association sportive présente dans chaque lycée. C’est sans doute l’une des spécificités pédagogiques de l’enseignement agricole de considérer le jeune, ou l’adulte dans sa globalité, en s’attachant bien sûr à sa qualification professionnelle, mais en intégrant aussi la dimension culturelle, citoyenne, ainsi que l’ensemble de son développement personnel, qui inclut ces aspects physiques et sportifs.
Il s’agit de valeurs collectives, de projets partagés que l’on trouve dans les sports collectifs, mais aussi dans de nombreuses disciplines qui se pratiquent en pleine nature, comme l’escalade, le canoë-kayak, l’équitation ou le VTT...
On peut en effet parler d’un vrai succès pour le sport dans ces établissements, puisque 40% des élèves sont licenciés à l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS)

Qu’est-ce que le sport apporte aux élèves ?

Il leur apporte des éléments importants pour un développement personnel équilibré, pour un bien-être physique et psychologique.
Il y a par ailleurs des valeurs fortes partagées, de la solidarité, un sens de l’effort, de respect des autres, de responsabilité, d’engagement, et aussi une grande joie de vivre !
Tout cela me semble essentiel pour former de jeunes actifs et des citoyens bien insérés dans la vie, et dans les territoires, dont ils participent au dynamisme et à l’attractivité.
Les élèves formés dans l’enseignement agricole s’appuient sur des valeurs fortes de femmes et d’hommes culturellement et socialement éduqués, impliqués et responsables, l’éducation physique et sportive ainsi que le sport scolaire participent pleinement de cette dimension.

Et aux établissements ?

De par la loi, l’une des missions de l’enseignement agricole est précisément de contribuer à l’animation et au développement des territoires. Les établissements sont en relation étroite avec les associations sportives locales, les clubs, les comités et ligues des fédérations.
Les jeunes peuvent dans un certain nombre de cas préparer des qualifications d’encadrement sportif, en complément des diplômes de l’enseignement agricole. Il s’agit de « biqualifications ». Le sport représente un gage d’insertion supplémentaire dans les territoires, et participe de l’attractivité et de l’image de marque des lycées, ce qui n’est pas négligeable pour leur recrutement.
Il existe par exemple une centaine de lycées qui proposent des sections sportives. On notera qu’un tiers d’entre elles sont consacrées au rugby. C’est un sport qui permet de développer à la fois le sens de l’effort, du projet collectif et de la convivialité.
L’enseignement agricole est en convention avec la Fédération Française de Rugby et l’UNSS. Cela concerne tout de même 5000 élèves, filles et garçons ! Il ne s’agit pas bien sûr de former des professionnels du sport, mais de leur permettre, à travers cette discipline, dans laquelle ils joueront à bon niveau, de développer des compétences utiles pour leur vie sociale et professionnelle, en complément du diplôme qu’ils préparent dans l’enseignement agricole. Cela joue un rôle important dans leur construction personnelle, je crois que c’est là l’essentiel.