14 juillet : que mangeaient les Français en 1789 ?
Cheick Saidou / agriculture.gouv.fr
Le 14 juillet 1789, la révolution française a notamment pour origine… l'alimentation ! Quels plats mangeaient les Français à la fin du XVIIIe siècle ? D'où viennent les bouchées à la reine ? À l'occasion de la fête nationale, voici un voyage culinaire dans le temps !

Grêle, hiver très froid, grande sécheresse… en 1788, les conditions climatiques engendrent une importante crise alimentaire en France. Et la situation empire en 1789 avec de mauvaises récoltes. En conséquence, le prix du pain augmente de manière drastique.

À la cour de Louis XVI, les garnitures, les plats riches et raffinés sont de mises. Foie gras, écrevisses, huîtres, ris de veau et poulardes ornent les plus belles tables. Les lentilles commencent à s'imposer, sous l'influence du roi.

Certains plats comme les bouchées à la reine sont très en vogue. Marie Leszczyńska, épouse de Louis XV, serait à l'origine de la création de cette recette. Amatrice de volailles et de pâte feuilletée, elle aurait demandé à son cuisiner La Chapelle d'élaborer un plat alliant les deux.

Côté dessert, on raffole de fruits confits ou exotiques comme l'ananas, de gelée et de meringue.

Le pain de la discorde

Avec la Révolution de 1789, l'alimentation des Français connaît de grands changements, notamment en lien avec les pénuries de l'époque.

Choux, navets, fèves, laitages, fromages, œufs, couenne de lard, tripes de moutons et de bœufs constituent la majeure partie de leur régime alimentaire.

Pour les familles les plus modestes, les céréales sont un aliment de base du quotidien. Mais à cause d'une mauvaise récolte, le prix du blé augmente de manière exponentielle. L'alimentation représente déjà plus de la moitié du pouvoir d'achat de ces ménages. C'est dans ce contexte que serait née la légende de la fameuse citation de Marie-Antoinette « qu'ils mangent de la brioche ! » en réponse aux Parisiens qui encerclaient le château royal en réclamant du pain.